Dans la nuit du 25 au 26 mai 2015

La mémoire blessée

 

 

 

  

 

Dans la nuit du 25 au 26 mai 2015, le monument du 106ème R.I. aux Eparges a été profané, le bas-relief en bronze ornant la sculpture de pierre a été volé.

La guerre n’est plus dans les tranchées, elle n’oppose plus des hommes en uniformes.

Aujourd’hui, nous sommes témoins  d’un combat sournois et terrible à la fois où l’art et la mémoire  subissent les assauts barbares de la bêtise et de l’ignorance.

 Resterons-nous impuissants ?

De quelles armes disposons-nous ?

Il nous reste la volonté de maintenir en ces lieux le patrimoine dont nous sommes dépositaires. Nous manquerions à notre devoir envers nos anciens si nous ne réagissions pas à de tels actes de vandalisme. Une souscription sera lancée dans les jours à venir si l’œuvre d’art n’a pas été retrouvée, afin qu’une réplique du bas-relief soit réalisée. La valeur n’est pas dans le métal mais dans le message universel de cette superbe allégorie que l’artiste a voulu offrir aux regards des générations à venir, message fort et douloureux semblable à une piéta où la France incarnée par Sainte Jeanne d’Arc tient dans ses bras le corps inerte d’un poilu.